S’installer au Canada en tant qu’entrepreneur

Parcours entrepreneurial stratégique et juridique de l’immigrant

C’est le projet de nombreux entrepreneurs : s’établir au Canada. Que ce soit pour y vivre de façon permanente ou pour pénétrer le marché canadien et nord-américain avec un produit, une marque ou une entreprise, l’idée est séduisante et le projet inspirant. Mais le sujet est vaste, complexe et il est facile de s’y perdre. Avant de déménager au Canada, il y a d’abord trois grandes questions que vous devriez vous poser. Dans quelle province allez-vous vous établir ? Quelles sont les options qui existent pour l’entrepreneur qui désire s’installer au Canada ? Quelles sont les démarches à entreprendre avant de partir et une fois que vous serez installé ?

Quelle province choisir ?

Le Canada est grand. Avant de commencer à vous lancer, avez-vous une idée où vous aimeriez vous établir ? Chaque province a ses spécificités, ses lois, sa fiscalité et son marché. Le choix du lieu d’établissement vous permettra de cibler les démarches à suivre pour obtenir, selon les cas, la résidence permanente au Canada ou un statut temporaire du type permis de travail. 

L’Atlantique

 Destination de plus en plus importante pour l’immigration, les provinces de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador) ont des programmes spécifiques à l’intention des francophones. Le Nouveau-Brunswick est d’ailleurs la seule province officiellement bilingue au Canada.

Le Québec

La majorité des Français qui viennent au Canada s’installent au Québec. En particulier, ils choisissent Montréal pour la langue, pour la proximité culturelle, pour ses quartiers bien connus, mais aussi pour son dynamisme culturel et ses opportunités professionnelles. Ce ne sont pas les seuls francophones à s’établir dans la métropole de la Belle Province. De nombreux immigrants venus d’Algérie, du Maroc, d’Afrique francophone, mais aussi d’Haïti choisissent de venir à Montréal.

L’Ontario

Un tiers des nouveaux arrivants au Canada s’installent à Toronto, la plus grande ville au pays. Plus de la moitié de sa population fait d’ailleurs partie d’une minorité visible. La ville compte parmi ses habitants plus de 200 origines ethniques différentes et on y parle plus de 160 langues. Bordée par le lac Ontario, Toronto est un centre d’affaires important en Amérique du Nord. Après le Québec, l’Ontario est la deuxième province avec le plus de francophones. On y trouve également Ottawa, la capitale fédérale, ville des institutions, des fonctionnaires et des diplomates.

Les Prairies et la Colombie-Britannique

Plus à l’Ouest, les Prairies (Alberta, Saskatchewan et Manitoba) sont des provinces qui regorgent de ressources naturelles et de terres agricoles. Sur la côte ouest, au bord de l’océan Pacifique, la Colombie-Britannique offre des paysages à couper le souffle et un centre d’affaires essentiellement tourné vers les marchés asiatiques. À Vancouver, le chinois est d’ailleurs la deuxième langue la plus parlée après l’anglais.

Cinq options pour se lancer en affaires au Québec

Pour l’entrepreneur étranger qui souhaite s’établir au Canada, plus précisément au Québec, il existe cinq programmes en fonction de son profil et de ses projets. Il est essentiel de bien déterminer vos besoins et vos objectifs afin de cibler le programme qui vous permettra d’obtenir le plus rapidement possible les bons documents pour vous installer et commencer vos activités en toute sérénité.

Notez que les programmes qui apportent le plus de valeur au Canada sont ceux qui permettent d’obtenir plus directement  la résidence permanente lorsque comparés à d’ autres programmes comme, par exemple, le PVT.

1 – Profil freelance

Pour les travailleurs autonomes qui sont de plus en plus nombreux sur le marché, le Québec a prévu un programme spécifique qui permet d’obtenir la résidence permanente en deux ans.

Celui-ci s’adresse aux travailleurs autonomes qui désirent créer leur propre emploi et développer leur activité au Québec.

Les principales conditions pour en profiter, c’est d’avoir deux ans d’expérience en tant que freelance (deux ans au total, et non de manière continue) et de posséder un patrimoine d’au moins 100 000 $ CAN en liquidité, en biens immobiliers et/ou en investissements, et ce, en considérant ceux du conjoint.e si applicable.

2 – Profil entrepreneur innovant

Le programme Entrepreneur Volet 1 du Québec s’adresse à celles et ceux qui veulent lancer une start-up innovante. Le principal  critère de sélection : avoir un projet innovant de service ou de procédé et avoir été accepté par un incubateur officiel. 

Le même type de programme avec globalement les mêmes critères existe pour les autres provinces canadiennes. Celui-ci s’appelle le programme de visa pour démarrage d’entreprise. Si votre intention est de vous établir à l’extérieur du Québec, cette avenue pourrait être plus avantageuse.   

Notez que pour vous aider à proposer votre projet innovant dans les meilleures conditions, nous avons, chez Conexa, des partenariats avec des incubateurs officiels à travers le Canada.

3 – Profil création/acquisition d’entreprise

Actuellement sur pause, le programme destiné aux entrepreneurs d’expérience qui désirent créer ou acquérir une entreprise au Canada ouvre la porte à une résidence permanente rapide.

Pour s’en prévaloir, il faut avoir un patrimoine de 900 000 $ CAN et investir au moins 300 000 $ dans l’entreprise que le candidat veut créer ou acheter au Canada.

Ce programme devrait ouvrir à nouveau courant 2021.

4 – Profil investisseur

Un des programmes importants d’immigration au Québec est celui qui s’adresse aux investisseurs. On prévoit sa réouverture courant 2021.

Il s’adresse particulièrement aux gens qui veulent investir un montant de 1,2 millions $ CAN au Canada sans obligation de créer, acquérir et investir temps et argent dans une entreprise privée.

Ce programme leur permet d’obtenir la résidence permanente et de pouvoir s’établir au Québec afin de réaliser leurs projets de vie. Pour être admissible à ce programme, il leur faut notamment posséder un patrimoine d’au moins 2 millions $ CAN.

5 – Profil créateur de filiale

De nombreuses organisations désirent ouvrir une succursale au Québec et partout ailleurs au Canada. Il est possible d’obtenir un permis de travail pour la personne qui vient avec l’objectif d’ouvrir et de développer une filiale canadienne d’une entreprise étrangère.

Pour obtenir le permis de travail fermé, il faut prouver l’existence de l’entreprise d’origine, démontrer qu’elle a des bases solides et que la création de sa filiale va apporter de la valeur au Canada. Pour ce programme, au contraire des précédents, la résidence permanente n’est pas automatique.

En revanche, lorsque l’employé de la succursale aura accumulé une expérience de travail à temps plein au Canada sur une période d’au moins un an, certains programmes permettent d’obtenir la résidence permanente selon le profil de celui-ci et la province où il se sera établi.

3 conseils pour réussir au Canada

Attention aux questions d’immigration !

Avant de vouloir vous lancer dans un plan d’affaires, avant de créer votre entreprise, n’oubliez pas que pour pouvoir travailler et investir au Canada, il faut que vous passiez par le processus d’immigration. Beaucoup de personnes croient que l’on peut créer une entreprise, puis régler les questions d’immigration. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Si vous avez déjà immatriculé une société, vous ne pourrez pas accéder à une partie des programmes d’immigration.

Attention aux visas spécifiques !

 Il y a des programmes et des visas pour toutes sortes de cas : étudiants, touriste, PVT, permis de travail fermé, etc. Le nom de ces visas dit clairement à qui ils s’adressent et à quoi ils sont consacrés. Si vous faites autre chose que ce que votre visa vous permet de faire, vous allez être sanctionné. Au Canada, on est pragmatique. Chaque programme a sa raison d’être et il n’y a pas de raison d’essayer de la détourner.

Choisir la bonne voie d’immigration et le bon programme vous évitera des soucis et vous fera gagner du temps.

Attention d’y penser assez tôt !

Même si ce sont des programmes privilégiés, les démarches peuvent prendre du temps. Parlez-en avec des experts qui peuvent vous aider dès que vos idées se précisent et, surtout, avant la date à laquelle vous aimeriez immigrer. Beaucoup de choses peuvent être faites à l’avance quand on connaît le but à atteindre. Certains critères et certaines conditions demandent parfois des délais. Plus vous commencerez tôt vos démarches, plus vous arriverez facilement à atteindre vos objectifs.  

Vous avez des questions plus précises sur la législation, l’immigration ou sur votre projet ? Vous avez envie d’en discuter ? Vous aimeriez avoir un avis ?  Des conseils ? N’hésitez pas à contacter nos experts qui vous conseilleront et, au besoin, vous accompagnerons dans vos démarches.