Réouverture des frontières : Comment organiser son voyage au Canada

Alors que le Canada permettait aux Américains vaccinés de franchir à nouveau sa frontière terrestre à partir du 9 août dernier, c’est le 7 septembre que tous les voyageurs étrangers entièrement vaccinés peuvent accéder au pays.

Pour rappel, les frontières aériennes du Canada avaient été fermées aux étrangers à la mi-mars 2020. Désormais, pour entrer en sol canadien, les voyageurs doivent avoir reçu deux doses d’un vaccin autorisé par Santé Canada, et ce, au moins 14 jours avant leur entrée dans le pays. Ils doivent de plus faire un test à leur arrivée.

Cette réouverture annonce la reprise des voyages de prospection pour les entrepreneurs et les entreprises qui désirent s’installer au Canada. Venir sur place reste en effet la meilleure manière de vérifier les opportunités locales et de préparer efficacement une possible arrivée.

Préparer le terrain avec le bon visa

Les étrangers dispensés de l’obligation de visa comme les Belges ou les Français doivent tout de même remplir l’autorisation de voyage électronique (AVE) pour se rendre au Canada. « Ce document essentiel, précise Jérôme Blanchet, avocat en immigration, vous permettra de prospecter en toute sérénité. » L’AVE est en effet valide pour des séjours qui peuvent aller jusqu’à une période maximale de six mois à la fois. « Le processus en ligne est simple, poursuit Me Blanchet. Ça ne prend que quelques instants et le résultat arrive en général en quelques minutes par courriel. »

Les résidents d’autres pays comme le Maroc, la Tunisie ou l’Algérie, par exemple, doivent obtenir le visa de visiteur pour entrer au Canada. Ce document est généralement valide jusqu’à dix ans ou jusqu’à expiration du passeport et il offre aussi la possibilité de séjourner jusqu’à 6 mois consécutifs au pays. Il faut simplement penser à le demander en amont (idéalement 9 mois avant).

L’AVE ou le visa de visiteur à entrées multiples vous permettent donc de venir autant de fois que vous le voulez pour explorer les quartiers où vous voudriez vous installer, découvrir les services, repérer les écoles et les garderies, palper l’ambiance à différentes saisons, faire des rencontres personnelles et professionnelles, poser des questions…

Repérage et réseautage

Lors de votre étape de prospection, c’est aussi le moment d’étudier de près les régions où vous pourriez établir votre entreprise, l’état de l’emploi dans votre secteur, les opportunités d’embauche.

Au Québec, le réseautage d’affaires permet de renforcer ses contacts et d’élargir ses horizons. Voyez s’il n’y aurait pas lors de votre passage des événements de réseautage dans votre secteur. Il n’est pas rare que des chambres de commerce, des associations professionnelles ou des regroupements d’entreprises organisent des 5 à 7, des conférences ou des tables rondes pour permettre aux gens d’affaires de se rencontrer et d’échanger.

Votre séjour exploratoire est également l’occasion de faire connaissance avec des avocats, des fiscalistes, des banquiers, des agents immobiliers, bref, toute personne qui pourrait vous aider lors de votre établissement. 

> Les bonnes démarches pour les premiers contacts

  • Linkedin est très utilisé au Canada pour prendre contact avec des contacts locaux
  • Prenez rendez-vous 3 à 4 semaines en avance. Tout le monde ne sera pas disponible quand vous débarquerez
  • Expliquez simplement votre démarche, sans faire semblant d’être là pour autre chose. La culture professionnelle au Canada est tournée vers la transparence et l’efficacité.
  • Précisez bien que vous êtes là pour vous installer sur le long terme, pas juste pour visiter. Cela changera la perspective de vos interlocuteurs.

Travailler en tant que visiteur au Canada, est-ce possible ?

Il est possible pour les étrangers en visite au Canada de travailler temporairement sous certaines conditions sans permis de travail. Si votre entreprise a des activités ou des filiales au Canada, vous pouvez venir travailler moins de 90 jours. Ça peut être une belle occasion de voir si vous aimerez le climat de travail.

« Notez que votre visa de visiteur ne vous permet pas de travailler au Canada, souligne Jérôme Blanchet. Mais il vous est bien entendu possible de consulter des employeurs potentiels, de bâtir des liens avec des partenaires, de commencer des démarches administratives et légales, de faire des recherches pour louer vos bureaux ou bâtir vos installations. »

Les premières démarches et les premiers pas étant faits, il ne vous restera plus qu’à valider le bon programme d’immigration qui vous permettra de vous établir définitivement au Canada.

Besoin d’aide pour organiser votre voyage au Canada ? Il suffit de nous écrire, nous serons heureux de vous aider à demander les autorisations et à rencontrer les bonnes personnes sur place.