Foire aux questions (FAQ)

Ouvrir une entreprise au Québec se fait facilement, avec des étapes similaires à d’autres pays: rédaction des statuts, incorporation au registraire des entreprises, ouverture d’un compte bancaire…. Il faut néanmoins prendre garde à certaines restrictions en fonction de votre statut (permis de travail ouvert ou fermé par exemple), et savoir que si vous souhaitez obtenir la résidence permanente, le projet doit être présenté à l’immigration avant sa création. On vous dit tout dans notre article sur comment s’installer au Canada en tant qu’entrepreneur.

Créer une entreprise en permis de travail (ouvert) est possible, mais avec des contraintes: financement limité, et impossibilité de continuer à l’opérer si le permis de travail ouvert devient fermé. Des possibilités d’immigration dédíés aux entrepreneurs existent par contre, et permettent d’obtenir un statut de résident permanent qui élimine ces contraintes. On en parle en détail dans cet article sur créer son entreprise en permis de travail.

On peut créer son entreprise en PVT, mais avec des limitations: difficulté d’emprunter et de se financer en général et problème légal à la fin du visa. Mais il existe des programmes d’immigration dédiés à la création d’entreprise que l’on peut démarrer soit avant son arrivée, soit une fois sur le territoire. On les explique dans cet article sur comment créer son entreprise en PVT.

Il est possible de créer une compagnie avec un permis d’études au Québec, mais avec des limites en termes de financement (difficulté à obtenir des hypothèques et lever de l’argent) et un problème légal lorsque l’on arrive au terme du visa d’études. Le Québec et le Canada proposent par contre des options pour les entrepreneurs qui veulent devenir résident permanent, depuis l’étranger ou en étant déjà présent sur le territoire. En voici les détails dans un article sur l’entrepreneuriat en tant qu’étudiant.

Deux voies existent pour aboutir à la résidence permanente au Québec:

  1. obtenir un permis temporaire (travail, études…), puis demander le Programme d’expérience québecoise
  2. demander immédiatement sa résidence permanente, via l’un des programmes dédíés (Entrepreneur, Travailleur Autonome, Travailleurs qualifiés, Startup…)

On vous explique les possibilités en détail dans cet article sur comment obtenir sa résidence permanente au Québec.

Être résident permanent au Québec donne accès à des droits officiels (devenir, après un délai, citoyen canadien, étudier au tarif national….) mais surtout à des possibilités du quotidien (obtenir plus facilement une hypothèque, créer une entreprise, recevoir certaines bourses…). On vous explique en détail les avantages dans cet article sur les manières de devenir résident permanent au Canada.

N’importe qui peut étudier au Canada, résident ou non. Pour des résidents étrangers, il faut simplement prévoir d’obtenir un visa d’études (à demander plusieurs mois avant d’arriver) et des frais d’études qui sont supérieurs aux résidents (même s’il existe des accords avec certains pays). Le système éducatif détaillé est expliqué dans cet article pour comprendre le système d’études au Canada.

Vivre au Québec coûte généralement moins cher qu’en Europe. C’est principalement dû à l’immobilier, actuellement moins cher qu’en Europe ou aux États-Unis, ainsi qu’aux salaires, plus élevés car la province a un très faible taux de chômage. On vous explique les coûts détaillés dans cet article sur le coût de la vie au Canada.

Vivre au Québec coûte globalement moins cher qu’en France, même si certaines choses sont plus onéreuses. Les loyers et achats immobiliers (au mètre carré), l’éducation supérieure, les voitures sont moins chers et les salaires globalement plus élevés. Les frais de santé, restaurants et certains loisirs sont par contre plus onéreux. On présente le détail dans cet article sur le coût de la vie au Québec.

34% de la population de Montréal est constituées d’immigrants de 1e génération. Si l’on inclut la 2e génération, c’est la majorité de la ville qui est immigrée. Tout est donc pensé pour les immigrants: soutien par les communautés, systès publics d’accueil, bourses pour entreprendre, bilinguisme généralisé. Voici le détail de toutes ces adaptations dans un article sur Montréal et ses communautés immigrantes.

Les méthodes de financement sont multiples, et souvent utilisées en parallèle: les subventions et bourses (sur des sujets spécifiques), les prêts bancaires (banques publiques et privées), les garanties, les levées de fonds sont possibles, et certaines structures financières peuvent même étudier votre demande avant votre arrivée au Canada. Cet article détaille tous les financements existants pour créer son entreprise au Québec.

On ne peut pas toujours obtenir un PVT, pour des raisons de quota ou d’âge. Mais il existe d’autres programmes ouverts aux jeunes, pour vivre au Canada: Programme Entrepreneur, travailleur autonome, Startup Visa, visa artiste…. On présente en détail ici le programme entrepreneur du Québec et le programme travailleur autonome.

Le Canada facilite la vie des freelances: on peut facturer en son nom propre, sans avoir à créer d’entreprise. On doit simplement déclarer le revenu facturé en fin d’année, dans sa déclaration d’impôt. Et pour les freelances déjà en activité qui souhaitent s’installer au Canada, il existe des programmes d’immigration dédiés qu’on vous présente dans cet article sur les freelances et leur installation au Canada.

Les freelances qui peuvent prouver 2 ans d’expérience et un patrimoine de 100,000 dollars canadiens ont un programme pour obtenir la résidence permanente qui leur est dédié. Voici le détail des étapes et conditions pour ce programme des travailleurs autonomes du Canada.

Le programme des Travailleurs autonomes est un programme d’immigration du Québec, dédié aux freelances, et qui permet d’obtenir directement la résidence permanente. Il est ouvert aux freelances qui peuvent prouver 2 ans d’expérience et un patrimoine de 100,000 dollars canadiens. On vous en explique le détail dans cet article sur l’installation des freelances au Canada.

Le Canada est un pays où l’investissement étranger est facilité. On peut donc y investir depuis un autre pays très facilement, que ce soit pour des actions, de l’immobilier ou acheter une entreprise. Cela peut également permettre d’obtenir la résidence permanente dans certains cas, que l’on explique dans cet article sur acheter une entreprise au Québec.

Il est facile d’investir dans une entreprise au Canada, que ce soit pour en être actionnaire majoritaire ou minoritaire. Cela peut être fait en tant qu’individu ou depuis une structure existante. Et on peut également obtenir la résidence permanente dans certains cas d’acquisition, et en respectant un processus que l’on détaille dans cet article sur l’immigration à travers l’acquisition d’entreprise.

L’achat d’entreprise est simple au Canada, mais certaines conditions s’appliquent pour des résidents étrangers. Il faut par exemple un administrateur canadien si l’on veut créer dans la majorité des provinces canadiennes (hors Québec et Ontario). Les étapes de l’achat et les programmes d’immigration liés sont expliqués dans cet article sur l’achat d’entreprise au Québec.

Le Canada et le Québec ont créé plusieurs programmes d’immigration spécialement pour les entrepreneurs: Startup visa, Entreprise innovante, acquisition d’entreprise, freelance. La plupart de ces programmes permettent d’obtenir immédiatement la résidence permanente, et permettent de venir rapidement développer son projet d’entrepreneur au Canada, avant même l’obtention de la résidence permanente. On vous explique les différentes possibilités dans cet article sur comment s’installer au Canada comme entrepreneur.

Le visa entrepreneur du Canada (ou Startup Visa) est un programme fédéral qui permet d’obtenir rapidement la résidence permanente et de venir développer son projet de startup sur place. La seule condition est d’avoir un projet considéré comme innovant, et qu’un incubateur, accélérateur ou investisseur accepte d’accueillir ou de soutenir le projet. On vous explique plus en détail le programme sur cette page dédiée au Startup Visa.

L’investissement immobilier ne permet pas seul d’obtenir la résidence permanente. Pour obtenir la résidence permanente, il faut soit présenter une demande dans le cadre du programme Entrepreneurs, en acquérant une entreprise par exemple, soit dans le cadre du programme Investisseurs (qui doit rouvrir en fin 2021), en investissant un certain montant auprès du gouvernement. Vous trouverez plus d’informations, en fonction de votre profil, sur cette page dédiée aux investisseurs.

Il est tout à fait possible d’acheter une maison au Canada sans être résident permanent. La seule limite que vous rencontrerez est le financement par les banques locales, plus difficile si vous n’êtes pas résident permanent. Il faudra alors soit payer l’intégralité du montant, soit demander le soutien d’une banque dans votre pays d’origine. Les banques ont d’ailleurs parfois des partenariats entre leur structure et une banque canadienne, ce qui pourra vous aider.

L’investissement nécessaire pour devenir résident permanent au Canada dépend du programme d’immigration choisi. Dans le cadre du Programme entrepreneurs Volet 1 ou du Startup visa, il n’y a pas de montant minimal à investir par exemple, alors que le montant peut monter à 300,000$ (programme entrepreneurs volet 2) ou 500,000$ (programme investisseurs) en fonction des portes d’entrée. On vous explique en détail les possibilités dans cet article sur les différents programmes d’immigration pour les entrepreneurs et investisseurs.

Investir en immobilier au Québec est facile, et les étapes sont similaires à celles que l’on rencontre en Europe par exemple. Les seuls points de vigilance seront sur le financement (plus difficile auprès d’une banque canadienne si vous n’êtes pas résident) et sur la fiscalité, à vérifier en fonction de votre pays d’origine.